Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 22:13

Une bien belle virée :

Partager cet article

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 01:00

Partager cet article

Published by Cyril Blanchard - dans Récits de courses
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 23:49

Préparatif :

Résult ats :
beaumont 1: Patrick, Cyril B, Eric, Manu: 11e en 1h08
beaumont 2: Cyril R, René, Brahim, Hervé: 23e en 1h12
beaumont 3: Giovanni, Yannick, Yann, Olivier: 25e en 1h13
sur 67 équipes au départ

Belle épreuve à refaire l'année prochaine!

Partager cet article

1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 06:49

Partager cet article

8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 09:41

1 an après notre inscription, nous voilà réunis avec mon "fréro" et nos amours de supportrices sur l'ile mythique de Lanzarote. Féérie des paysages, plages de rêves, vive les vacances sportives !

2011 Ironman Lanzarote 1410

IMGP4160

2011 Ironman Lanzarote 1469

2011 Ironman Lanzarote 1492

S

Partager cet article

11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 22:37

Après l'Ironman de Lanzarote, direction Embrun en famille.

Embrunman CAP 6

Retrait des dossards avec les copains 

2011-Embrunman 1634La pasta partie de la veille 

Pièce jointe Mail

Après une bonne natation en 54', les premiers tours de roues dans l'Isoard sont difficiles

2011-Embrunman 0021

Pause casse-croute après avoir franchi le col mythique

2011-Embrunman 0064

Les encouragements font du bien, merci ma puce et merci ma chérie qui me suit une bonne partie du parcours vélo

2011-Embrunman 0051

L'appréhension monte à l'approche du Chalvet

2011-Embrunman 0068

Et c'est parti pour un marathon d'enfer, après 7h55 passées sur le vélo

Embrunman CAPUn bon baiser pour repartir pour un deuxième tour (dur dur)

2011-Embrunman-1710.jpg

Et finalement, ça valait le coup de lutter pendant plus de 5h30 sur ce marathon : voilà ma récompense. Ma photo de finisher avec ma chérie et les enfants.

Embrunman CAP 1Un calvaire cette course, mais la satisfaction de l'avoir terminé.

Je suis comblé.

 

Partager cet article

15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 22:12
Un mois après l'étape du tour, j'aborde l'Embrunman avec quelques inquiétudes, restant avec le souvenir d'une grande souffrance dans la montée du Ventoux.
Le doute c'est jamais bon à l'approche d'une épreuve comme celle-ci ... 
Malgré une excellente natation, et un très bon début de parcours en vélo, au bout de 50 km, la confiance s'enfuit et le calvaire commence. La montée de l'Isoar est une souffrance, mais je garde mon sang-froid, espérant un regain d'énergie au cours du retour vers Embrun. Rien à faire : pas de jus, un jour sans !
J'arrive à rallier le parc à vélo, avec l'aide de mes supporters, et c'est plein d'espoir que je chausse les runnings. Les premiers mètres sont encourageants. Malheureusement, au bout de 3 kilomètres, je me sens vidé. Long arrêt, je repars en marchant. 10 kilomètres plus loin je décide très lucide d'arrêter définitivement.
Déçu je suis tout de même heureux de profiter de trois semaines de vacances avec ma petite famille entre les hautes Alpes et la Drome. Un vrai bonheur.
 
P1050588
P1050595
P1050603

Partager cet article

23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 22:42

Partis samedi matin avec ma chérie, mon ami Frédéric et ses deux frères (du club de Persan), nous arrivons à Montélimar dans l’après-midi pour retirer nos dossards au village du Tour.

On profite de la journée de dimanche pour visiter cette superbe région et effectuer quelques tours de roue en guise d’ultime entrainement.

Le lendemain c’est jour de course : réveil à 4h, bon petit déjeuner avec Gatosport, et direction les stands des coureurs … 9500 cyclistes au départ !

Je croise furtivement Jean-Claude et Eric, le temps de se souhaiter bon courage.

7h c’est le coup d’envoi de cette édition : 170km, avec quelques cols, et surtout l’ascension du Mont-Ventoux en final.


 

Le parcours est superbe, les ascensions passent toutes au train et sans difficultés. L’euphorie et l’enthousiasme nous rendent insouciants, à tel point que notre vitesse moyenne est à 33 km/h à mi-parcours. Seules quelques chutes dans les descentes nous refroidissent et nous rappellent à l’ordre. Nous ralentissons d’autant plus la cadence que le Mont Ventoux est à vue d’œil : imposant, magnifique et presque terrifiant. Nous gérons donc l’effort dans le col des Abeilles, et profitons du panorama arrivés en haut. La dernière descente est dantesque : vue plongeante sur la vallée, vitesse à 75km/h … émotions et frissons garantis. Arrivés au dernier ravitaillement, on profite de faire une dernière pause avant la montée du Ventoux. Début tranquil, j’ai l’impression d’avoir les jambes fraiches. Je monte facile, mais me rends rapidement compte que je suis au dessus de mes capacités. Le Ventoux méritait sans doute plus de respect et d’humilité de ma part. A dix kilomètres du sommet c’est le coup de fringale. C’est en lutant au mental que je résiste à la tentation de finir à pieds, comme beaucoup d’autres sur le côté de la route. Les 4 derniers kilomètres sont un calvaire, mais après 2h26’ de montée, je franchis enfin la ligne d’arrivée. La moyenne au final n’est plus que de 22km/h au compteur !

Le Ventoux est véritablement un mythe et cette course aura été pleine d’enseignements pour Embrun … J-23. Gérer son effort, ne pas s’emballer dans les moments d’euphorie, ne pas paniquer dans les coups de bambous, bien boire et s’alimenter tout au long de la course.

Partager cet article

20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 00:00
Une belle satisfaction ... 83e / 471, en 4h58'.
Après une bonne natation (67e), je limite la casse en vélo sur un parcours sélectif et venteux.
En course à pieds je remonte quelques places et termine très satisfait, et bien relancé pour participer à l'Embrunman...
Photo-officielle1.jpg 

Partager cet article

28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 08:38

Mission accomplie : finir la course main dans la main avec ma Lolo.
Malgré des passages difficiles et un temps en dessous de mon objectif, j'en ai encore pris plein les yeux et être en dessous des 10h c'est déjà une belle perf.
 

 

Partager cet article